"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles". Sénèque

Renseignements et programme:

http://static.reseaudesintercoms.fr/cities/95/documents/n9pc2s9kc1ry1xh.pdf

http://www.ccsb-saonebeaujolais.fr/

Publicités

« Ce qu’il y a de fantastique avec les chevaux républicains, c’est qu’ils ne sont ni de droite, ni de gauche, mais qu’ils avancent ensemble, dans le même sens, sans calculs partisans, et que personne ne s’en plaint »… Au fait, ça ne vous rappelle pas quelque chose ? »

« La peste… Ils n’en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés : elle ne tue pas toute la population, mais affecte, très gravement, toute une communauté, lorsqu’elle s’abat sur elle ».

Jean de La Fontaine

Dans la série suspense, angoisse, terreur… le théâtre du « Grand Guignol » vous propose le remake de « La femme qui aimait les têtes »… la tragi-comédie que personne n’a envie de voir et d’entendre le 7 mai prochain sur tous vos écrans, tablettes et smartphones…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand-Guignol

https://beaujeu2014.wordpress.com/2017/02/06/la-pensee-du-jour-le-tunnel-et-le-cerisier/

Affaire à suivre le 7 mai…

Les 29 et 30 avril, 62 fermes vous accueillent dans le Rhône et dans la Loire. Au travers des rencontres avec les producteurs, découvrez leur métier, leur environnement et leur savoir-faire.

Plus d’infos ici: http://www.defermeenferme.com

« Aujourd’hui Beaujeu » vient de sortir. Rassurez-vous, c’est le même qu’hier. Du grand classique ! Les tensions financières qui ruinent les budgets de toute collectivité, la baisse continuelle des dotations de l’Etat… etc…etc… On n’y échappe pas à la sortie de chaque bulletin (Question subsidiaire: en tant que citoyen-contribuable, serait-il possible d’avoir un paquet de Kleenex  livré avec le bulletin ?). En fait, « il n’y a pas un rond, MAIS, cela prend beaucoup de temps et malgré la tempête, nous garderons le cap ! » Voilà du concret, de l’authentique, du volontarisme. « Nous restons fortement mobilisés » pour faire comme d’habitude, c’est à dire pas grand chose.  Certes « la baisse de nos ressources nous impose de décaler certains projets, mais nous garderons le cap et nous continuerons à suivre les objectifs que nous nous sommes fixés (c’est perturbant la langue française, le mot « objectif » n’a pas forcément  la même acception pour les uns ou pour les autres)… Après le haut, le bas de la ville, par exemple, il faudrait une action concertée avec le Département, qui n’a plus un rond non plus… Ah, ces restrictions budgétaires, c’est terrible, même avec la bénédiction de St Martin, on s’en sort pas… »

Le plus beau, c’est la conclusion: « Vous le verrez, Beaujeu avance… ». Vers le naufrage ?

Nuage de Tags